Résolution de Septembre = Faire du Yoga

En ce début d’année scolaire, où les enfants retournent à l’école, permettez-moi de vous raconter un petit conte de sagesse.

Un malade court chez le médecin

Un malade court chez le médecin.Le médecin prescrit à son patient le médicament susceptible de guérir son mal. Rentré chez lui, notre malade pose l’ordonnance bien en vue dans le salon et se réjouit : « ce médecin est très efficace, il a trouvé immédiatement le traitement qu’il me faut ! »

Quelques temps plus tard, le malade (toujours malade)…

 ….court à nouveau chez son médecin pour lui demander des explications sur le traitement préconisé. Le médecin répond patiemment à toutes les questions du malade. Le malade rentre chez lui. En route, il croise des voisins à qui il vente les mérites de son médecin : « il est si savant ! mon médecin est sans doute le meilleur spécialiste de la région ! ».

Cependant, si le malade peut bien louer l’efficacité de son médecin et s’enorgueillir d’être suivi par un grand spécialiste, son mal ne disparaîtra pas pour autant. C’est seulement en décidant de se soigner lui-même  qu’il a une chance de guérison.

Ainsi en va-t-il des salles de yoga

Le professeur de yoga dispense un savoir qu’il maîtrise pour l’avoir étudié, éprouvé dans son quotidien et dans le meilleur des cas, parce qu’il met un soin particulier à continuer à se former lui-même, tout au long de sa vie.

Au contact de son professeur, l’élève peut s’émerveiller et s’enorgueillir.

Mais c’est l’expérience personnelle, individuelle qui fait la différence : se mettre humblement sur son tapis et pratiquer ensemble pour expérimenter pour soi et par soi.


 YogaLab : « Laboratoire d’expériences »

Voilà pourquoi notre salle de yoga porte le nom de YogaLab : « lab » pour « laboratoire » : faire du yoga, c’est travailler chaque jour à apprendre quelque chose de nouveau. Chacun de nous est un laboratoire vivant d’expériences : au lieu de se voir comme un  « centre de référence », nous nous voyons comme un « centre d’exploration ». Ma vérité n’est pas unique et n’est pas non plus la seule juste. Je dois travailler chaque jour à aller chercher à l’extérieur ce qui me manque.


 Chant traditionnel

En cela, le professeur de yoga n’est pas supérieur à son élève. Chez YogaLab nous aimons chanter en début ou en fin de court, un chant sanskrit qui le rappelle : Saha nau bhunaktu « soyons nourris ensemble ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *